Accueil > Événements > Conférences > Conférence internationale sur la biodiversité (COP10)

2010

Conférence internationale sur la biodiversité (COP10)

29 octobre - Conférence de Nagoya

Article créé le 24 mai 2011, dernière mise à jour 12 mars 2014


Voir en ligne : Site officiel de la Conférence de Nagoya

La 10ème conférence des pays signataires de la Convention sur la diversité biologique (CDB) s’est tenue du 18 au 29 octobre à Nagoya au Japon.

Elle a abouti à des résultats concrets : l’adoption d’un plan stratégique de préservation de la biodiversité   et d’un protocole additionnel à la Convention sur la diversité biologique, la création rapide d’un panel international d’experts sur la biodiversité   (IPBES) :

Plan stratégique de préservation de la biodiversité  

Le plan stratégique détaillé et quantifié, comporte 20 objectifs de préservation de la biodiversité  . Il prévoit notamment :
- la création d’aires protégées sur 17% des surfaces terrestres (13% actuellement) et 10% des surfaces maritimes et côtières (1% actuellement).
- de diviser par 2, voire ramener ce chiffre à zéro, le taux de perte des habitats naturels, dont la forêt.

Protocole Access and Benefit Sharing, dit "Protocole de Nagoya"

Après 20 ans de discussions et débats, les pays signataires de la CDB ont adopté le Protocole sur l’accès aux ressources génétiques et le partage des avantages (Access and Benefit Sharing ABS). Ce traité fixe en 6 étapes les règles pour garantir aux pays riches en biodiversité   le partage des avantages liés aux ressources génétiques, les encourageant ainsi à les conserver.

Plate-forme IPBES

La conférence a adopté une décision invitant l’Assemblée générale des Nations Unies à créer rapidement la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité   et les services écosystémiques (IPBES), sur le modèle du GIEC.

Enfin, les pays signataires ont approuvé la proposition de consacrer la prochaine décade des Nations Unies à la biodiversité  , ce qui permettrait de poursuivre les actions menées en 2010 dans le cadre de l’année internationale de la biodiversité.

A noter que la Suisse, par l’intermédiaire de son Ambassadeur pour l’environnement  , a signé le 11 mai 2011, le protocole de Nagoya ainsi qu’un sous-protocole sur la responsabilité en cas de dommages portés à la diversité biologique par des OGM, "le protocole additionnel de Nagoya-Kuala Lumpur sur la responsabilité et la réparation". Il reste maintenant au Parlement à ratifier ces deux accords.

Sources
- Nagoya COP 10 Outcomes
- Conférence internationale sur la biodiversité à Nagoya
- Page officielle de l’OFEV - Protocole de Nagoya
En savoir plus
- http://www.cbd.int/abs/infokit/revised/web/factsheet-nagoya-fr.pdf