Accueil > Événements > Organisations et Société civile > Création de la Via Campesina

1993

Création de la Via Campesina

LVC, Siège à Jakarta jusqu’en 2013

Article créé le 25 mars 2011, dernière mise à jour 19 novembre 2012


Voir en ligne : Documents politiques de la Via Campesina, 2009

La Via Campesina (LVC) [1] est un mouvement international formé par des organisations paysannes provenant d’Afrique, des Amériques, d’Asie et d’Europe. Née en 1993 en Belgique lors d’une rencontre intercontinentale de représentant-e-s d’organisations paysannes, elle rassemble une diversité d’acteurs du monde rural : petits producteurs, travailleurs ruraux sans terres, femmes, jeunes, migrants, populations autochtones...

Ainsi ce sont près de 150 organisations représentant quelques 200 millions de paysans qui forment ce réseau international avec comme slogan "mondialisons la lutte, mondialisons l’espoir !"

S’opposant explicitement au néolibéralisme, aux multinationales agroalimentaires et à l’agriculture industrielle, son principal objectif vise à construire un modèle de développement   agricole durable articulé autour du principe de souveraineté alimentaire, un concept qu’elle créa lors du sommet mondial de Rome sur l’alimentation en 1996.

Sa structure décentralisée s’organise autour de 9 régions, coordonnées entre elles par un Comité international. Le secrétariat opérationnel international se déplace au fil du temps dans divers pays. (De la Belgique à l’Indonésie en passant par le Honduras)

Parmi ses nombreux combats, LVC s’est penché sur l’établissement d’une Déclaration des Droits des Paysannes et des Paysans.

Sources

- Qu’est-ce que La Via Campesina ?
- Mouvements paysans et souveraineté alimentaire : L’exemple de la Via Campesina, REDTAC

Pour en savoir plus
- Florian Rochat et al. (2002) "Via Campesina, une alternative paysanne à la mondialisation néolibérale"


[1Voie paysanne en espagnol