Accueil > Événements > Faits marquants > Année internationale des peuples autochtones du monde

1993

Année internationale des peuples autochtones du monde

Article créé le 30 mars 2015, dernière mise à jour 30 mars 2015


Voir en ligne : Résolution adoptée par l’Assemblée Générale des Nations Unies

L’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé 1993 "Année internationale des populations autochtones", puis la période 1995-2004 "Décennie internationale des populations autochtones".

Cette Année internationale a en quelque sorte "préparé" le terrain pour deux événements d’importance pour les populations autochtones : le Forum international des peuples indigènes, et la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. Le thème de cette Année internationale était "Populations autochtones - un nouveau partenariat".

À l’approche de la fin de la Décennie internationale, l’Assemblée générale a proclamé la période 2005-2015 deuxième Décennie internationale des peuples autochtones. Elle vise essentiellement à réaliser les cinq objectifs suivants :

  1. Promouvoir la non-discrimination à l’égard des peuples autochtones et l’intégration des questions qui les concernent dans la conception, la mise en oeuvre et l’évaluation des initiatives internationales, régionales et nationales en matière de législation, de politiques, de ressources, de programmes et de projets ;
  2. Promouvoir la participation pleine et entière des peuples autochtones à la prise de décisions qui concernent directement ou indirectement leur mode de vie, leurs terres et territoires traditionnels, leur intégrité culturelle ou tout autre aspect de leur vie ;
  3. Redéfinir les priorités de développement   pour promouvoir le principe d’équité et le respect de la diversité culturelle et linguistique des populations autochtones ;
  4. Adopter des politiques, des programmes, des projets et des budgets axés sur le développement   des peuples autochtones, assortis d’objectifs d’étape concrets et en accordant une attention particulière aux femmes, aux enfants et aux jeunes autochtones ;
  5. Mettre en place de solides mécanismes de suivi et renforcer le système de responsabilisation à tous les niveaux pour ce qui a trait à la mise en oeuvre des cadres juridiques, politiques et opérationnels nécessaires à la protection des peuples autochtones et à l’amélioration de leurs conditions de vie.

Sources :