Accueil > Événements > Faits marquants > Révolutions tunisienne et égyptienne

2010

Révolutions tunisienne et égyptienne

17 décembre - Le "Printemps arabe"

Article créé le 14 novembre 2011, dernière mise à jour 13 septembre 2012


Voir en ligne : "Villes arabes en révolution : quelques observations"

C’est vraisemblablement l’immolation de Mohamed Bouazizi, un jeune tunisien de 26 ans le 17 décembre 2010 qui a mis le feu aux poudres et provoqué une révolte dans tout le pays. L’onde de choc fut particulièrement importante puisque des mouvements de contestations, appel à manifester ou auto-immolations furent observés dans plusieurs pays du monde arabe mais aussi au-delà.

Qualifié de "printemps arabe" par les médias, en référence au printemps des peuples de 1848, ce mouvement de contestation est issu de la jeunesse tunisienne majoritairement diplômée et s’apparente à une véritable révolution sociale.

En dépit du fait que des causes spécifiques à ces pays soient évidentes, des causes communes peuvent être soulignées :

  • chômage, manque de perspectives professionnelles en particulier chez les jeunes ;
  • hausse du prix des matières premières provoquées en partie par la sécheresse de 2010 et diminution du pouvoir d’achat ;
  • répartition inégales des ressources financières issues des activités pétrolières et touristiques et corruption ;
  • régime répressif et absence de libertés fondamentales ;
  • mondialisation des médias (réseaux sociaux, chaînes de TV).

Bien qu’il ne faille pas surestimer le rôle d’internet dans ces révolutions, les réseaux sociaux ont été prépondérants. Ils ont permis aux jeunes révoltés de s’exprimer et d’organiser leur rébellion tout en alertant les opinions publiques. En ce sens, internet a eu un effet catalyseur sur ces évènements.

Ces révoltes ont abouti puisqu’elles ont impliqué respectivement la chute du président tunisien Ben Ali le 14 janvier 2011 et celle d’Hosni Moubarak le 11 février 2011, ouvrant la voie à un système de transition démocratique.

Le printemps arabe qui avait gagné la Libye le 15 février 2011, semble s’être achevé le 20 octobre 2011 avec la capture et la mort de Mouammar Khadafi ; alors qu’en Syrie, la répression fait rage.

Sources :

- Cairn.info : Frustration contagieuse, P. de Charentenay, 10.02.2011

- Les raisons de la colère du monde arabe

- carte interactive

- Libye : du printemps arabe à la mort de Khadafi, Sud Ouest