Accueil > Événements > Conférences > Conférence mondiale des peuples sur le changement climatique et les droits (...)

2010

Conférence mondiale des peuples sur le changement climatique et les droits de la Terre nourricière

19 avril

Article créé le 28 mars 2011, dernière mise à jour 12 mars 2014


Voir en ligne : Site officiel de la conférence (en.)

Suite à l’échec du sommet de Copenhague, le président bolivien Evo Morales a lancé un appel, conviant "les peuples, les mouvements sociaux et les défenseurs de la Terre Mère du monde entier" à participer à la Conférence mondiale des peuples sur le changement climatique et les droits de la Terre nourricière dans la ville de Cochabamba du 19 au 22 avril 2010.

Ce sommet alternatif dont la structure se veut démocratique et citoyenne a réuni plus de 30’000 personnes parmi lesquels des activistes, des organisations indigènes, des ONG, des scientifiques mais aussi des représentants de 56 gouvernements. Il a été organisé afin de permettre aux personnes directement touchés par le changement climatique de s’exprimer mais aussi pour permettre aux citoyens du monde de faire part de leurs préoccupations et solutions en faveur du changement climatique.

A l’ordre du jour des 17 groupes de travail  , plusieurs thèmes ont été abordés comme la création d’un tribunal de justice climatique ou l’acceptation de la "dette climatique".

A l’issue de cette conférence, la "déclaration universelle des droits de la Terre nourricière" a été adoptée ainsi qu’un texte final intitulé "l’accord des peuples" qui demande entre autre une réduction à la source des émissions.

Le président bolivien s’est engagé à présenter ce rapport final lors du Sommet de Cancun.

Sources :
- Conférence mondiale des peuples sur le changement climatique et les droits de la Terre nourricière, SLNG
- Communiqué de presse du président bolivien