Accueil > Dossiers > Mise en œuvre du développement durable en Suisse > Niveau cantonal : l’exemple de Genève

Niveau cantonal : l’exemple de Genève

Article créé le 28 janvier 2013, dernière mise à jour 23 mars 2014


Voir en ligne : Démarches de développement durable du canton de Genève

Canton de Genève : Sélection d’éléments en lien avec le développement durable  

 2012 : Centrale photovoltaïque de Palexpo

En présence de deux conseillers d’État, les Services Industriels de Genève (SIG) et Palexpo SA ont inauguré en octobre 2012 la plus grande centrale photovoltaïque du pays sur le toit de Palexpo. Concrètement, 15’000 panneaux solaires ont été installés dont la production annuelle correspond à la consommation électrique annuelle de 1350 ménages genevois. Cette étape énergétique importante pour le Canton s’inscrit dans la politique en matière de développement durable   déjà étoffée des deux acteurs économiques majeurs que sont les SIG et Palexpo SA.

 2011 : Nouveau plan d’étude romand

Le développement durable   fait son entrée dans le nouveau plan d’étude romand (PER) des cycles d’orientation de Suisse romande. Il sera enseigné de manière transversale.

 2010 : Loi sur l’énergie

La révision de la loi cantonale sur l’énergie (Len) a été acceptée par la population genevoise (votation cantonale du 07 mars 2010 avec un taux de 52,1%). Cette révision consiste notamment à réduire la consommation énergétique des bâtiments, ainsi que la dépendance envers l’énergie fossile (et corrélativement à développer les énergies renouvelables) afin de répondre aux objectifs de la loi fédérale sur le CO2.

 2009 : Projet Éducation en vue d’un développement durable  

Avec l’établissement d’un système de management environnemental, le lancement du projet Éducation en vue d’un développement durable   (EDD) forme le socle de la politique en matière de développement durable   menée par le Département de l’instruction publique, de la culture et du sport (DIP). Les trois domaines d’action prioritaires visent à mieux intégrer le développement durable   dans l’enseignement, la formation des enseignant-e-s ainsi qu’à favoriser la création de projets au sein des établissements scolaires.

 2009 : Site DIP Éducation en vue d’un développement durable  

Dans le cadre du projet EDD, un site internet dédié à l’éducation au développement durable   a été mis en ligne. Il a été conçu comme un levier fournissant divers éléments (définitions, outils, bonnes pratiques, références), favorisant ainsi la pratique de l’éducation au développement durable  .

 2009 : Indicateurs du développement durable  

Le canton se munit d’indicateurs et édite une publication qui permet de mesurer l’avancement des résultats relatifs aux trois pôles du développement durable  .

 2009 : Système de management environnemental

Le Conseil d’État décide de doter son administration d’un système de management environnemental (SME) visant un meilleur contrôle et une réduction de l’impact écologique, relatif aux émissions de gaz à effet de serre résultantes de ses activités. Suite à l’élaboration d’un bilan carbone des activités de l’administration cantonale, un plan d’actions environnementales (PAE) a été constitué et adopté en avril 2011.

 2005 : Adoption du principe de "société   à 2000 watts"

Le Canton de Genève a choisi d’adopter le principe de la "société à 2000 watts" dans sa Conception Générale de l’Energie   (CGE) pour la législature 2005-2009. Les actions concrètes sont définies par le Plan directeur cantonal de l’énergie. Outre une réduction globale de la consommation d’énergie par habitant, il s’agira notamment de procéder à la rénovation énergétique des bâtiments, afin d’accroître leur efficacité énergétique. La part d’énergies renouvelables devra également être augmentée (Seulement 500 watts sur les 2000 proviendront de sources d’énergie non renouvelables).

 2001 : Loi sur l’instruction publique

Le développement durable   devient l’un des objectifs de l’enseignement public (art.4 LIP).

 2001 : Loi sur l’action publique en vue d’un développement durable  

L’adoption de la loi sur l’action publique en vue d’un développement durable (Agenda 21) est une étape importante pour le développement durable   du canton. Cette loi représente en effet la stratégie pour la mise en œuvre d’un Agenda 21 cantonal, sans pour autant représenter l’ensemble des activités de l’État en faveur d’un développement durable  . L’originalité de cette loi réside dans son caractère révisable au minimum chaque 4 ans.

 2001 : Service cantonal du développement durable  

Le service cantonal du développement durable   est chargé de diriger et de coordonner la mise en œuvre de cette loi sur l’action publique. Bien qu’il soit rattaché au département des affaires régionales, de l’économie et de la santé (DARES), son travail   s’effectue en collaboration avec les autres départements ainsi qu’avec les communes genevoises, l’administration fédérale et la société   civile. Par ailleurs, ce service soutient dans ses tâches, le conseil du développement durable  , une commission consultative regroupant des représentants de la société   civile qui opèrent dans le secteur économique, environnemental ou social.

 1966 : Fédération genevoise de coopération

La fédération genevoise de coopération (FGC) qui a vu le jour en 1966, regroupe plus de 50 associations membres actives dans la coopération internationale   au développement   qui siègent dans le canton. Elle fait office de liaison entre d’une part, ces associations membres, et d’autre part les communes genevoises et autres bailleurs de fonds.

Sources :
- Site web de l’État de Genève
- L’école intronise le développement durable, Le Courrier
- Site web de la fédération genevoise de coopération
- Suisse romande : l’école intronise le développement durable, Site web FEDRE.
- Une première à Genève : le canton se dote d’indicateurs pour mesurer l’évolution du développement durable sur son territoire.
- La société à 2000 watts, État de Genève
- Inauguration de la plus grande centrale solaire photovoltaïque de Suisse à Palexpo
- Instruction publique, culture et sport- Développement durable