Accueil > Événements > Droit international > Signature de l’accord de Montréal sur l’Elimination de Substances Chimiques (...)

2007

Signature de l’accord de Montréal sur l’Elimination de Substances Chimiques Appauvrissant la Couche d’Ozone

Article créé le 3 avril 2012, dernière mise à jour 12 mars 2014


Voir en ligne : Environnement Canada - Communiqué de presse (22 septembre 2007)

20 ans après le Protocole de Montréal, les signataires s’engagent par cet accord à accélérer le gel et l’élimination des hydrochlorofluorocarbones (HCFC) qui appauvrissent la couche d’ozone et concourent aux changements climatiques.

Les HCFC avaient été adoptés dans les années 90 afin de remplacer les chlorofluorocarbures (CFC), composés destructeurs de l’ozone stratosphérique. La cessation de l’utilisation des HCFC était prévue en 2030 pour les pays industrialisés et 2040 pour les pays en voie de développement  . Or des études ont démontré que les HCFC étaient également en cause dans le réchauffement terrestre. Les participants ont donc accepté d’en geler la production d’ici 2013 et de les éliminer définitivement d’ici dix ans. Cet accord a alors été qualifié d’historique par Achim Steiner, le Directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l’environnement  , qui se félicitait de voir que les signataires aient pu à la fois œuvrer pour le défi du réchauffement climatique ainsi que de celui de la réduction du trou de la couche d’ozone.

Source :
- Site officiel Protocole de Montréal

Pour en savoir plus :
- Texte du Protocole de Montréal
- Ozone : un accord historique pour les vingt ans du Protocole de Montréal - Centre d’actualité de l’ONU
- La Conférence de Montréal sur la protection de la couche d’ozone est une réussite. Actu-Environnement (2007)