Accueil > Événements > Droit international > Convention internationale sur le Mercure

2013

Convention internationale sur le Mercure

Convention de Minamata

Article créé le 3 octobre 2013, dernière mise à jour 20 novembre 2014


Voir en ligne : Minamata Convention

Une convention internationale visant à réglementer l’utilisation du mercure a été adoptée à Genève le 19 janvier 2013. C’est lors du Forum ministériel mondial sur l’environnement de 2009, que 140 pays ont décidé de compléter la législation internationale sur les produits toxiques et les déchets (Conventions de Bâle, Rotterdam et Stockholm) par un texte contraignant sur ce métal lourd.

Sur l’initiative du PNUE, un comité intergouvernemental de négociations a été créé et s’est réunit à 5 reprises entre 2010 et 2013. La cinquième et dernière session (INC 5) du processus de négociation s’est déroulée à Genève du 13 au 18 janvier 2013.

La Convention sur le mercure sera ouverte à la signature des Etats les 10 et 11 octobre 2013 lors d’une conférence diplomatique dans la ville japonaise de Minamata (Préfecture de Kumamoto), jadis touchée par une importante contamination au mercure.

La pollution   due à cet élément chimique a des impacts considérables sur la santé   humaine et les écosystèmes, notamment aquatiques (pollution   de l’eau   et des sédiments, des poissons et crustacés...). Cette substance neurotoxique peut se trouver de manière naturelle dans l’environnement   mais est également issue de certaines activités anthropiques (comme l’orpaillage).

Sources :
- Convention sur le mercure adoptée à Genève, OFEV
- Intergovernmental Negociating Committee, UNEP
- Pollution au mercure, Verdura
- The Negotiating Process
- Evaluation mondiale du mercure, PNUE 2002

Pour en savoir plus :
- Convention sur le mercure finalisée à Genève, newsadmin.ch
- Ratification de la Convention sur le mercure : le Conseil fédéral transmet le message au Parlement - 19.11.2014